Parution : 30 septembre 2017
Délibération : 17-404 réseau francophone des villes

Adhésion à l’association réseau francophone des villes amies des ainés.

Conseil municipal du 25 septembre 2017
Bernard Justet
Conseiller Municipal

Madame, Monsieur
Cette délibération qui a pour objet le projet d’adhésion à l’association réseau francophone des villes amies des aînés est une démarche intéressante au regard du vieillissement de la population d’une part et d’autre part améliorer ses conditions de vie.
Cette association après lecture de ses statuts et fiche action s’attache à :

  1. favoriser les échanges d’informations et de bonnes pratiques entre les villes, municipalités et EPCI adhérents afin de confronter des expériences, à terme la Métropole qui a une compétence en ce domaine pourrait faire aussi cette démarche.
  2. organiser des rencontres régulières, afin de développer de nouveaux liens et de débattre sur tout sujet s’inscrivant dans la démarche définie par l’OMS,
  3. être force de proposition auprès des pouvoirs publics pour créer les conditions d’une meilleure adaptation de la ville aux aînés.
  4. informer et conseiller les villes, municipalités et EPCI désireux d’entrer dans -le Réseau Francophone des Villes amies des aînés.

Je parlais en introduction de projet d’adhésion car celle-ci n’est pas acquise. En effet, en adhérant à la démarche Villes Amies des Aînés, les villes doivent s’engager à améliorer et adapter l’environnement urbain pour les aînés ainsi que pour l’ensemble des habitants. De la candidature pour entrer dans la démarche jusqu’à la fin du premier cycle, le processus dure environ 4 ans à travers quatre grandes phases selon leur fiche action.
1-La première phase réunit les étapes essentielles à la candidature ainsi qu’à la préparation de l’entrée dans la démarche.
2 - La phase 2 est celle du diagnostic qui va permettre d’identifier les points faibles et les points forts de la ville. C’est une étape importante qui, grâce aux éléments recueillis, donnera naissance au plan d’action le plus adéquat selon besoins exprimés.
3 – La phase 3 est le plan d’action avec les objectifs et les actions à privilégier afin d’obtenir une politique efficace auprès des aînés de la ville.
4 -La phase 4 porte sur l’évaluation et le bilan de ce premier cycle, il faut réitérer les différentes phases pour s’adapter aux évolutions et besoins des aînés.
Nous comprenons l’intérêt du chargé de projet qui aura à conduire toutes les étapes de ce process de 4 ans. Il serait bon que nous sachions en dehors de l’adhésion à 440€, le coût prévisionnel chargé du poste de ce professionnel et la nature du contrat envisagé : CDD/CDI de projet/CDI traditionnel.

Il est fait état dans la phase 1 de la création d’un comité de pilotage. Pensez- vous y associer des élus de l’opposition républicaine ?

La démarche Villes Amies des Aînés est intéressante disais-je en introduction car ce n’est pas un processus de labellisation, mais bien un accompagnement permanent des politiques locales.

C’est pourquoi nous soutiendrons ce projet et voterons favorablement cette délibération.

- Dans la rubrique : Nos Élus/ les conseils Municipaux/ conseil du 25 septembre 2017
Bernard JUSTET
Parution : 6 décembre 2017
Parution : 6 décembre 2017
Parution : 6 décembre 2017
Parution : 6 décembre 2017
Parution : 3 décembre 2017
Parution : 3 novembre 2017
Parution : 3 octobre 2017
Parution : 4 septembre 2017
| © À BRON TOUT NOUS RASSEMBLE 2014 | Fait avec : SPIP|

| Courriel au Secrétariat | RSS RSS | Plan du site |